Pourquoi la Coupe de France restera toujours la plus belle des compétitions ?

L’argent gangrène le sport. Le rugby (dernier exemple en date), le basket-ball, mais surtout (et vous
me voyez arriver) le football. Les salaires versés aux footballeurs sont indécents quand on voit ce
que trime un ouvrier ou un employé pour vivre dignement. Bien évidemment, avec ce modeste
billet je ne pense pas que je vais changer le monde et que les choses changeront… MAIS, je voulais
quand même crier mon amour pour l’amateurisme et ceux qui jouent par passion et non pas pour
l’argent. La Coupe de France en est la meilleure représentation.

Rencontre entre deux univers cette compétition rappelle à ceux qui en ont besoin parfois que le
football est un sport qui se joue à onze et qu’à la fin… c’est celui qui a le plus de cœur qui gagne.
Oui, les professionnels sont professionnels et s’entraînent tous les jours. Ils entretiennent leur
condition physique, ils ne vivent que pour ça. Mais le cœur, rien ne le remplace. Et quand celui-ci
est motivé par autre chose que l’envie, il faillit.

J’ai des regrets aujourd’hui, je l’avoue, que plus aucun club amateur ne soit engagé dans la
compétition à ce stade. Une piqûre de rappel de temps en temps, ça fait du bien. Alors remercions
ceux qui ont entamé la Coupe de France fin août, ceux qui se sont battus pour accéder au tour « des
maillots », pour ceux qui ont rêvé en jouant contre plus grand. Jeudi prochain, j’irai au Stade des
Alpes de Grenoble pour couvrir la rencontre des locaux contre une Ligue 1. Et même si ma réserve
journalistique m’oblige à rester neutre, au très fond de mon cœur, le gamin qui adore le football ne
pourra qu’espérer que David battra Goliath.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *